TOUT SAVOIR SUR LE CBD

Comment vaporiser du CBD ?

Il existe de nombreuses manières de consommer le CBD : par voie orale en ingestion avec l’huile, par inhalation avec la cigarette électronique et les e-liquides, par voie topique avec les crèmes, etc.

Il existe également la méthode de la vaporisation, qui vous permet de profiter des effets des plantes sans les inconvénients de la combustion et avec une efficacité optimale.

Qu’est-ce qu’un vaporisateur ?

Un vaporisateur est un appareil qui permet de chauffer une matière végétale en vue d’en extraire les composés actifs et aromatiques. Les vaporisateurs sont différents des cigarettes électroniques ; ils ne fonctionnent pas de la même manière et ne sont pas compatibles avec les mêmes produits.

Le principe de fonctionnement

Le principe premier d’un vaporisateur et d’extraire les principes actifs des plantes grâce à la chaleur, mais sans les brûler.

Contrairement à la fumigation, la vaporisation ne crée pas de combustion et donc pas de fumée ni de cendres. Sans combustion on diminue drastiquement la quantité de composés nocifs absorbés par le corps, comme les goudrons ou le monoxyde de carbone.

Le vaporisateur produit donc de la vapeur en chauffant lentement et à une température déterminée une plante : les molécules sont extraites de la plante sous la forme de vapeur.

L’anecdote du Professeur CBD

« La vapeur obtenue avec un vaporisateur peut ne pas être visible, elle est pourtant bien présente ! Certaines plantes produisent une vapeur plus dense et donc plus visible comme le chanvre ou encore le Damiana : plus une plante est riche en goudrons naturels comme les terpènes, plus elle produira une vapeur visible. »

Les produits à vaporiser

Le vaporisateur est conçu pour être utilisé avec de la matière végétale, le plus souvent sous la forme de plantes séchées.

Ces plantes sont choisies pour leurs propriétés médicinales, elles sont largement utilisées en phytothérapie. Bien entendu, cette médecine dite alternative ne peut pas et ne doit pas remplacer la médecine traditionnelle : dans tous les cas il est recommandé de consulter un médecin avant l’utilisation d’une plante afin d’éviter tout risque d’allergie.

Il est également possible d’utiliser des concentrés sous la forme de résines, de cristaux ou encore de pâtes. Ces concentrés contiennent une grande quantité de principe actif et doivent être chauffés à des températures généralement plus élevées que pour les plantes séchées. En effet, pour ne pas risquer de brûler les herbes lors de la vaporisation il faut veiller à respecter les températures propres à chacune et à toujours rester en dessous du point de combustion de la cellulose situé à 231°C.

À chaque produit sa température, il est donc primordial de vous renseigner avant de vaporiser une plante ou un concentré.

Comment choisir son vaporisateur ?

Il existe différents types de vaporisateur qui s’adaptent à différents styles de consommation ; pour être sûr de faire le bon choix, voici les principales caractéristiques à prendre en compte avant de vous lancer.

Vapo de salon ou portable ?

Les vaporisateurs se déclinent en deux grandes familles : les vaporisateurs de salon et les vaporisateurs portables.

Comme leur nom l’indique, les premiers sont des vaporisateurs conçus pour être fixes, utilisés à la maison par exemple. Assez imposants et nécessitant un branchement au secteur, ces appareils sont très performants et ont un prix de vente assez élevé. Les vaporisateurs fixes sont faits pour ceux qui souhaitent profiter des bienfaits de la vaporisation à la maison.

Les vaporisateurs portables sont conçus pour être transportés facilement et utilisés à n’importe quel moment et en n’importe quelle occasion. Un vaporisateur de ce type tient dans la main mais peut-être plus ou moins imposant selon son autonomie et ses capacités techniques. Certains appareils bénéficient d’une autonomie supplémentaire grâce à deux batteries tandis que pour d’autres c’est la compacité et la praticité qui est mise en avant.

Chaleur par conduction ou convection ?

Tous les vaporisateurs ne proposent pas la même technologie de chauffe : certains fonctionnent par conduction, d’autres par convection.

- La chauffe par conduction : avec cette technique, la matière végétale est en contact direct avec l’élément chauffant. Avec la conduction, la montée en température se fait en général plus rapidement ; la chauffe est également plus directe et nécessite une attention particulière afin d’éviter de brûler la matière végétale.

- La chauffe par convection : la matière végétale n’est pas en contact direct avec l’élément de chauffe. L’air est chauffé en amont puis circule à travers la matière afin d’en extraire les composants actifs. Avec ce système, la vape est souvent plus qualitative mais le prix est proportionnellement plus élevé.

Comment choisir le bon produit à vaporiser

Il existe de nombreuses plantes utilisées en phytothérapie que vous pouvez utiliser avec votre vaporisateur ; avant de faire votre choix, il est primordial de vous renseigner sur les effets de ces plantes et sur les éventuelles contre-indications. Nous recommandons de consulter un spécialiste qui saura vous orienter dans votre choix et qui vous évitera d’éventuelles allergies ou mauvaises utilisations.

Parmi les plantes légales souvent utilisées en vaporisation, on peut citer les suivantes :

Plantes légales à vaporiser
Nom Température Propriétés
Chanvre 140°C - 200°C Sédatif, analgésique
Damiana 150°C - 190°C Stimulant, aphrodisiaque
Guimauve Officinalis 150°C - 200°C Anti-inflammatoire
Lavande 100°C - 125°C Antiseptique, décontractant
Millepertuis 100°C - 150°C Antidépresseur, antispasmodique
Valeriane 185°C - 200°C Sédatif, relaxant

La vaporisation vous permet de profiter au mieux des caractéristiques des plantes que vous choisissez ; avec une quantité réduite par rapport à une infusion par exemple, vous expérimentez des effets plus importants, attention donc à ne pas se surdoser.

Outre les plantes séchées, il est possible de vaporiser des concentrés qui se présentent sous la forme de résines ou de pâtes contenant une grande quantité de principe actif. Tous les vaporisateurs ne sont pas faits pour pouvoir chauffer des concentrés car ces derniers nécessitent des températures plus élevées que les plantes. Il est indispensable de se procurer des accessoires adaptés pour la vaporisation de ce type de matière, comme des coussinets à concentrés qui empêcheront la dégradation de votre appareil lors de la chauffe. Les concentrés sont à privilégier pour les personnes qui recherchent des effets puissants et qui ont donc l’habitude du principe actif en question.

Comme utiliser un vaporisateur ?

Même si les vaporisateurs présentent des caractéristiques différentes, il est important de respecter quelques règles d’utilisation générales afin de profiter d’une vaporisation de qualité.

Une herbe de qualité

Lorsque vous choisissez vos plantes pour la vaporisation, faites en sorte qu’elles soient bien séchées. Dans un second temps, il vous faudra hacher ces herbes, soit en les découpant, soit en vous servant d’un « grinder » ; attention cependant à ne pas réaliser une poudre avec votre matière végétale, cette dernière risquerait de passer à travers la grille du vaporisateur.
Lors du remplissage du bol, faites en sorte de respecter les capacités décrites par le fabricant et de ne pas trop tasser la matière au risque que votre tirage n’en pâtisse.

Inhalations courtes et lentes

Pour profiter au mieux de votre vaporisateur et de ces capacités, il est recommandé d’inhaler avec douceur sur de courtes tafes. Il est préférable de ne pas prendre de tafes trop longues et profondes afin d’éviter que la matière végétale ne remonte par l’embout buccal.

La température idéale

Comme vu plus haut, il est impératif de régler la température de son vaporisateur en fonction de la plante utilisée ; cela ne suffit pas toujours à trouver la température précise à laquelle votre vape est idéale.
Nous vous conseillons donc de partir des valeurs conseillées pour chaque plante et d’ensuite expérimenter par vous-même différents réglages afin de trouver la température s’adaptant le mieux à votre appareil et aux caractéristiques de l’herbe utilisée.

L’anecdote du Professeur CBD

« N’oubliez pas que pour profiter d’une vape de qualité et optimiser la durée de vie de votre appareil, il est impératif de procéder à son entretien régulier. Les vaporisateurs sont vendus avec des ustensiles et outils réservés à leur entretien, consultez bien les recommandations du fabricant avant toute opération de nettoyage. »