ACTUALITES DU CBD

Asie

Au total, 38 actualités sont dédiées au CBD et au chanvre dans la rubrique : Asie

  • La Chine pourrait bannir le CBD dans les cosmétiques

    L’Institut national du médicament et de l’alimentation chinois propose d’interdire le CBD, les fleurs de cannabis, les extraits de feuilles et les huiles de graines dans les produits cosmétiques. Cette proposition fait frémir les industriels, dans ce pays qui est le deuxième marché mondial des produits de beauté. En Chine, les cosmétiques sont les seuls produits dans lesquels le cannabidiol est autorisé. Mais peut-être plus pour longtemps. « Conformément aux exigences de la politique nationale de gestion de la lutte contre les drogues, il est proposé que (…) le cannabidiol et d’autres matières premières soient inscrits sur la liste des composants interdits des cosmétiques », demande l’institut. Les industriels, spécialistes et le public ont jusqu’au 19 avril pour envoyer leurs remarques. L’institut étant directement placé sous l’autorité du gouvernement central chinois, pas sûr que les remarques soient toutes entendues. La Chine est pourtant un acteur majeur du chanvre, la plante dont est issu le CBD.

    Benjamin Boukriche, Newsweed

    Asie Chine Cosmétique Droit Eco-Conso

  • Impitoyable avec le cannabis, le Japon l’investit pour financer ses retraites

    Le Japon est l’un des pays les plus impitoyables au monde envers la consommation de cannabis. La possession de majiruana y est passible de cinq ans d’emprisonnement et jusqu’à dix ans pour les cultivateurs. Sans compter la stigmatisation sociale, les consommateurs étant souvent exclus de leur emploi ou des universités. Cette extrême sévérité ne semble pourtant pas poser de problème au fonds de pension gouvernemental (GPIF), qui a investi pas moins de 67 millions d’euros dans au moins trois entreprises spécialisées dans le cannabis. Le GPIF, qui constitue le plus gros fonds de pension au monde avec 1,287 milliards d’euros d’actifs sous gestion, fait ainsi partie des douze principaux actionnaires de Canopy Growth, une entreprise canadienne spécialisée dans les produits à base de cannabis. Il détient aussi 14,3 millions d’euros dans Cronos Group et 5,9 millions d’euros dans Aurora Cannabis, qui commercialise du cannabis à usage médical et récréatif.

    korii.

    Asie Eco-Conso Japon

  • Thaïlande : et si Bangkok devenait l’Amsterdam asiatique

    Des coffee-shops à chaque coin de rue, des néons de couleurs, des bars à strip-tease, des salons de massage, et une légère ambiance délurée. Ça ne vous rappelle rien ? Non, il ne s’agit pas d’Amsterdam, mais de Bangkok. La capitale thaïlandaise multiplie les signaux envers la jeunesse, et veut devenir « l’Amsterdam asiatique ». Notamment grâce à une législation de plus en plus souple autour du cannabis. Fin 2020, le royaume a supprimé les extraits de chanvre (feuilles, tige, racines) de sa liste des produits stupéfiants. Quelques mois plus tard, il autorise les cafés et restaurants à vendre des extraits de CBD incorporés dans de la nourriture ou des boissons. Le « pays des hommes libres » autorise aussi le cannabis médical depuis 2018, avec une rapidité d’ouverture rarement vu dans nos contrées occidentales. Pour l’instant, le THC reste proscrit. Mais ces coffee shops version CBD se multiplient à Bangkok. Et l’économie thaïlandaise espère bien attirer des touristes tentés. « Le chanvre CBD va sûrement devenir une source de revenus pour la Thaïlande, et attirer des investisseurs » , se réjouit un entrepreneur du secteur.

    Benjamin Boukriche, Newsweed

    Asie Eco-Conso Thaïlande

  • Le cannabis fait tourner la tête des grandes entreprises thaïlandaises

    Loin de poursuivre un rêve illusoire, plusieurs entreprises thaïlandaises de divers secteurs se sont lancées dans l’aventure du cannabis, cherchant à être les pionnières d’une industrie nouvelle en Asie et prometteuse, alors que Bangkok a légalisé cette année l’utilisation du chanvre et du cannabidiol (CBD) dans les biens de consommation. Fabricants de cosmétiques, sociétés de boissons ou encore entreprises productrices de caoutchouc investissent dans la culture locale du cannabis et les produits pouvant utiliser la plante. L’importation du chanvre et de ses dérivés n’est autorisée qu’à des fins de recherche, et seules les entreprises détenues à majorité par des Thaïlandais peuvent obtenir des licences pour utiliser le chanvre, selon la règlementation gouvernementale. Il s’agit d’un business qui, selon les analystes de Prohibition Partners, pourrait peser dans les 660 millions de dollars d’ici 2024 rien qu’en Thaïlande - et environ 8,5 milliards de dollars pour l’Asie. La Thaïlande ayant sauté le pas plus rapidement que ses voisins - la Malaisie et Singapour par exemple débattent encore sur la légalisation - des dirigeants d’entreprise convaincus du potentiel saisissent l’opportunité pour se placer en position de force.

    Le Petit Journal

    Asie Eco-Conso Thaïlande

  • Thaïlande : le cannabis arrive dans les restaurants de Chiang Mai

    Le cannabis fait son retour dans les assiettes en Thaïlande. En décembre 2020, les feuilles, les tiges et les racines de la plante qui ont une faible teneur en THC ont été retirées de la liste des stupéfiants. Dès lors, de plus en plus de restaurants et cafés se pressent aux portes de ce marché qui s’annonce prometteur. Pour démontrer les vertus et les propriétés bénéfiques du cannabis dans la gastronomie, l’université de Maejo à Chiang Mai a invité le 20 février dernier une quarantaine de restaurateurs de toute la Thaïlande à présenter leurs recettes à base de feuilles de cannabis. Mais derrière les effets d’annonces des autorités thaïlandaises, le processus pour obtenir toutes les autorisations est parfois fastidieux pour les restaurants.

    Catherine Vanesse, Le Petit Journal

    Alimentation Asie Eco-Conso Thaïlande

  • Ruée vers le cannabis en Thaïlande, le nouvel or vert du royaume

    Le gouvernement thaïlandais organisait ce week-end dans la province de Buriram un salon sur le cannabis pour promouvoir les entreprises de cette industrie nouvelle et prometteuse et éduquer le public sur la consommation de la plante. Les visiteurs ont d’ailleurs pu déguster des nouilles, des glaces ou encore des boissons à base de chanvre. « La ganja (mot thaï pour désigner la marijuana, ndlr) est l’étoile montante pour ramener notre bonne qualité de vie et remettre de l’argent dans nos porte-monnaie autant qu’auparavant et même davantage encore », a déclaré Withid Sarideechaikoo, responsable de la Santé à Buriram et organisateur du salon.

    Le Petit Journal

    Asie Thaïlande

  • La marijuana pourrait générer 8 milliards de Bahts pour la Thaïlande

    Le cannabis pourrait générer jusqu’à 8 milliards de Bahts pour l’industrie pharmaceutique thaïlandaise au cours des cinq prochaines années. Mais selon les experts, les agriculteurs ne tireront pas grand-chose de cette culture. L’année dernière, la Thaïlande a retiré le cannabis et les feuilles de chanvre de sa liste des stupéfiants interdits (les graines et les bourgeons restent interdits). Il est toujours interdit de cultiver cette plante pour la vendre sans autorisation, mais les particuliers, les universités, les entreprises communautaires, les professionnels de la santé et les praticiens de la médecine traditionnelle peuvent demander une licence pour la cultiver à des fins commerciales.

    Toute la Thaïlande

    Asie Eco-Conso Thaïlande

  • En Thaïlande, le cannabis revient dans les assiettes

    Salades, soupes, viandes aromatisées aux feuilles de chanvre : un mois après la déclassification par la Thaïlande de la plante de cannabis, le restaurant d’un hôpital de province a révolutionné son menu pour proposer plats et boissons à l’herbe, un retour aux traditions culinaires du royaume. En 2018, le royaume est devenu le premier pays d’Asie du Sud-Est à légaliser la marijuana à usage médical. Depuis, il s’est lancé dans la production et la commercialisation de l’huile, désireux de capitaliser sur une industrie mondiale de plusieurs milliards de dollars. Et même si la consommation du cannabis à des fins récréatives est toujours rigoureusement interdite, les feuilles, les tiges et les racines de la plante, qui ont une faible teneur en THC, ont été retirées de la liste des stupéfiants le mois dernier. Les fournisseurs agréés – comme les hôpitaux – peuvent désormais les utiliser dans la nourriture.

    L’Orient-Le Jour

    Alimentation Asie Eco-Conso Thaïlande

  • La Thaïlande mise sur le cannabis pour stimuler son économie

    Le gouvernement thaïlandais entend bien profiter de l’intérêt croissant pour le cannabis et ses vertus médicinales. Il encourage désormais les agriculteurs à en cultiver. Il tient cependant à garder le contrôle et un accord des autorités doit être délivré pour permettre sa production. « Tout le monde a le droit de cultiver du cannabis en s’associant avec des hôpitaux provinciaux à des fins médicales », a déclaré dimanche 21 février Traisulee Traisoranakul, porte-parole adjointe du gouvernement thaïlandais. Les autorités espèrent « que le cannabis et le chanvre seront les principales cultures commerciales pour les agriculteurs » thaïlandais.

    CNews

    Agriculture Asie Thaïlande

  • La Thaïlande incite les agriculteurs à cultiver du cannabis médical

    Après avoir largement ouvert son accès, la Thaïlande incite désormais les agriculteurs du pays à développer une autre source de revenus : la culture de cannabis médical. « Tout le monde a le droit de cultiver du cannabis médical en s’associant avec des hôpitaux provinciaux », a déclaré la porte-parole adjointe du gouvernement Traisulee Traisoranakul, ajoutant que les personnes intéressées devraient également demander l’approbation des autorités. « Jusqu’à présent, 2 500 ménages et 251 hôpitaux provinciaux ont cultivé 15 000 plants de cannabis », a-t-elle déclaré. « Nous espérons que le cannabis et le chanvre seront les principales cultures commerciales pour les agriculteurs. » Outre les agriculteurs, qui peuvent cultiver du cannabis à but médical chez eux et le vendre aux hôpitaux locaux, les licences de culture de cannabis sont accessibles aux universités, aux entreprises communautaires, aux professionnels de la santé et aux professionnels de la médecine traditionnelle.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Agriculture Asie Thaïlande

  • La Thaïlande retire les feuilles de cannabis de la liste des stupéfiants

    Les feuilles de cannabis ayant été retirées de la liste des stupéfiants de Thaïlande, cette plante autrefois criminalisée fait son chemin dans la vie quotidienne des Thaïlandais. Depuis la décision du gouvernement en décembre de retirer certaines parties de la plante de cannabis de la liste des narcotiques, le premier café de cannabis thaïlandais « Taste of Ganja » a ouvert à Prachin Buri et un autre appelé « 420 Cannabis Bar » vient d’ouvrir à Bangkok. La boutique de desserts de Bangkok, « Kanom Siam », a également annoncé qu’elle ajoutait un ingrédient spécial à ses crêpes thaïlandaises à la noix de coco et au pandan : du cannabis. Le département de médecine traditionnelle et alternative thaïlandaise encourage même le public à utiliser cette plante tant qu’elle contient de très faibles traces de THC. Les têtes riches en THC de la plante sont toujours illégales.

    Toute la Thaïlande

    Asie Eco-Conso Thaïlande

  • Tout le monde peut cultiver et commercialiser du chanvre en Thaïlande

    Tout le monde peut s’inscrire pour cultiver, commercialiser et avoir en sa possession du chanvre en Thaïlande, en vertu d’un nouveau règlement ministériel qui entrera en vigueur le 29 janvier. Ce règlement autorise la production, l’importation, l’exportation, la distribution et la possession de chanvre, ou kanchong. Les variétés autorisées pour la culture doivent avoir un taux de THC ne dépassant pas 1 % du poids à l’état sec. Des permis d’exportation de chanvre peuvent être demandés et ses graines peuvent également être importées dans les cinq ans suivant l’entrée en vigueur du règlement. Les personnes intéressées peuvent demander l’autorisation aux bureaux de santé publique où la plante sera cultivée, ou à la FDA dans le cas de Bangkok. Les importateurs de semences peuvent demander des permis auprès de la FDA.

    Toute la Thaïlande

    Asie Droit Thaïlande

  • Thaïlande : le cannabis arrive dans les assiettes

    En 2018, la Thaïlande est devenue le premier pays d’Asie du Sud-Est à légaliser le cannabis à usage médical. Depuis, elle s’est lancée dans la production et la commercialisation d’huile à base de cette plante, désireuse de capitaliser sur une industrie mondiale de plusieurs milliards de dollars. Et même si la consommation du cannabis à des fins récréatives est toujours rigoureusement interdite, les feuilles, les tiges et les racines de la plante, qui ont une faible teneur en THC, ont été retirées de la liste des stupéfiants le mois dernier. Les fournisseurs agréés - comme les hôpitaux - peuvent désormais les utiliser dans la nourriture. Salades « bonne humeur », soupes, viandes aromatisées aux feuilles de cannabis, un mois après la déclassification par la Thaïlande de la plante, le restaurant d’un hôpital de province a révolutionné son menu pour proposer plats et boissons à l’herbe. Un retour aux traditions culinaires du royaume.

    Lillian Suwanrumpha, Sciences et Avenir

    Asie Eco-Conso Thaïlande

  • LE NOUVEL OR VERT OUZBEK

    L’Ouzbékistan prépare sa révolution agricole : spécialisé dans le coton depuis des décennies, ce pays d’Asie centrale souhaite développer la culture intensive du chanvre industriel. Le 3 novembre dernier, la nouvelle a fait le tour de Tachkent : le ministère de l’Innovation et l’entreprise turque JFC Enerji Yatirim Sanayi ve Ticaret A.Ş. ont signé un mémorandum portant sur la production de chanvre industriel en Ouzbékistan. Montant du contrat : 229,6 millions de dollars. L’entreprise turque est spécialisée dans les cosmétiques, le textile et les matériaux de construction à base de chanvre. L’annonce ne surprend personne : « C’est la suite logique des décisions des six derniers mois », souligne le journaliste ouzbek Bakhrom Sadykov. Le 17 mars dernier, le président Chavkat Mirzioïev a promulgué une loi autorisant la culture du chanvre industriel.

    Oumid Bobomatov, Le Courrier de Russie

    Agriculture Asie Ouzbékistan

  • LA THAÏLANDE RETIRE LE CHANVRE DE SA LISTE DES STUPEFIANTS

    L’organe de contrôle des stupéfiants de Thaïlande a annoncé avoir retiré le chanvre de sa liste des stupéfiants. Cette décision a été prise afin de permettre une utilisation plus large de la plante, que ce soit à des fins médicales, cosmétiques ou textiles. Dans un premier temps, seules les agences gouvernementales et les entreprises communautaires qui travaillent avec elles peuvent cultiver du chanvre et doivent demander l’autorisation de la Food and Drug Administration. L’usage récréatif du chanvre reste illégal.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Asie Droit Thaïlande

  • THAÏLANDE : UN TEST DE LA CULTURE DOMESTIQUE DU CHANVRE MEDICAL

    Une petite communauté de la province de Buri Ram a été sélectionnée pour être la première autorisée à cultiver du chanvre médical à domicile, dans le cadre d’un projet-pilote approuvé par le ministère de la Santé thaïlandais et qui devrait démarrer en début d’année prochaine. Ce projet illustre la volonté du ministère de permettre aux Thaïlandais de cultiver la plante chez eux à des fins thérapeutiques. L’initiative est dirigée par Anutin Charnvirakul, ministre de la Santé publique, qui supervise l’essor du chanvre médical depuis sa légalisation dans le pays en 2018.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Asie Santé Thaïlande

  • LA THAÏLANDE TESTE L’AUTOCULTURE DU CHANVRE MEDICAL

    La province de Buri Ram, au nord-est de la Thaïlande, a été sélectionnée pour être la première à récolter du chanvre à des fins médicales dans le cadre d’un projet pilote approuvé par le ministère de la santé. La communauté qui a été sélectionnée par l’Institut Cannhealth est située près d’un hôpital dans la province d’Isaan et compte dix maisons dans le district de Khu Muang. Chaque foyer sera autorisé à cultiver six plants de chanvre dans son jardin. Ce projet visant à permettre aux citoyens du pays de cultiver de la chanvre à des fins médicales est dirigé par le ministre de la santé publique.

    Toute la Thaïlande

    Asie Santé Thaïlande

  • PLUS DE 300 CLINIQUES SPECIALISEES DANS LE CHANVRE MEDICAL EN THAILANDE

    Depuis la légalisation du chanvre à des fins médicales en Thaïlande, plus de 300 cliniques spécialisées dans ces types de traitements ont été créées. 70 % des patients qui en font usage auraient constaté une atténuation de leurs symptômes, selon le vice-Premier ministre et ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul. Ces cliniques ont déjà traité 14 236 personnes. La plupart d’entre elles souffrent d’un cancer en phase terminale ou reçoivent des soins palliatifs. Les autres sont des patients atteints de la maladie de Parkinson, d’insomnie et de diverses affections. La quasi-totalité des malades qui se sont vu prescrire du chanvre à but thérapeutique n’ont ressenti aucun effet secondaire, rapporte le ministre.

    SiamActu.fr

    Asie Santé Thaïlande

  • SE FAIRE PRESCRIRE DU CHANVRE THERAPEUTIQUE EN THAILANDE, DIFFICILE MAIS PAS IMPOSSIBLE

    La Thaïlande a légalisé la culture du chanvre à usage médical en décembre 2018, devenant le premier pays d’Asie à se lancer dans un marché dominé jusqu’ici par le Canada, les Etats-Unis ou encore Israël. Deux ans plus tard, le pays est encore loin d’avoir finalisé le processus de légalisation. L’accès au chanvre médical est toujours limité pour les citoyens et encore plus pour les étrangers. Pour autant, à Chiang Mai, un Français a pu se faire prescrire de l’huile de THC/CBD pour traiter ses problèmes d’insomnies. « J’ai pu me faire prescrire de l’huile de cannabis THC:CBD 1:1 à l’hôpital public Nakornping à Chiang Mai  », explique Xavier Bruzaud-Grille. « Le parcours a été un peu compliqué », concède-t-il.

    Catherine Vanesse, Lepetitjournal.com

    Asie Santé Thaïlande

  • RECHERCHE : LE CHANVRE INHIBERAIT LA CROISSANCE DES CELLULES CANCEREUSES

    Une étude menée par le gouvernement thaïlandais suggère que le cannabis pourrait inhiber la croissance des cellules cancéreuses. L’étude de la Government Pharmaceuticals Organization (GPO) a révélé que le THC et le CBD inhibaient les cellules cancéreuses in vitro et que les cannabinoïdes pouvaient être utilisés pour traiter le cancer du sein, du pancréas et des voies biliaires. L’étude s’est concentrée sur une variété de maladies et d’affections difficiles à traiter. Des améliorations ont également été constatées auprès d’enfants souffrant d’épilepsie réfractaire et de patients atteints de sclérose en plaques.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Asie Recherche Santé Thaïlande

  • LE PREMIER MAGASIN DE CBD DE HONG KONG

    Hong Kong vient d’accueillir son tout premier café CBD, marquant un changement notable dans la longue tradition d’intolérance du pays à toutes les formes de chanvre. « Found », situé dans le quartier Sheung Wan de Hong Kong, est à la fois un café et un magasin CBD. Les clients peuvent déguster du café ou de la bière infusés au CBD ou simplement acheter différents produits à base de CBD à l’intérieur. Le magasin propose plusieurs huiles de CBD différentes, des poudres pour préparer des aliments ou des boissons infusés au CBD et même des produits pour animaux de compagnie.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Asie Chine Eco-Conso

  • LE PAKISTAN LEGALISE LE CHANVRE ET LE CBD

    Le Pakistan a approuvé la culture et la commercialisation de chanvre à -0,3% de THC, une décision qualifiée d’historique par le ministre des Sciences et de la Technologie Fawad Chaudhry qui vise le marché du CBD. Cette décision intervient après des délibérations approfondies entre différents ministères. Pour produire son chanvre et son CBD, le Pakistan prévoit d’importer une variété spécifique de graines de chanvre. Le ministre s’attend à ce que ce marché génère 1 milliard de dollars de revenus pour le Pakistan au cours des trois prochaines années. Le ministère a repéré des zones de la région de Potohar dans le nord du Pendjab, qui sont considérées comme adéquates pour la culture du chanvre en raison de son climat. 20 hectares seront d’abord cultivés avant d’aller plus loin.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Asie Droit Pakistan

  • LE PAKISTAN VEUT AUTORISER LA PRODUCTION DE CHANVRE INDUSTRIEL

    Le Pakistan a dévoilé ses intentions de permettre la production industrielle de chanvre. « Ce marché du chanvre pourrait rapporter au Pakistan environ 1 milliard de dollars au cours des trois prochaines années. Nous sommes en train d’élaborer un plan complet à cette fin », a déclaré le 2 septembre le ministre des Sciences Fawad Chaudhry. Dans un premier temps, le gouvernement pakistanais compte contrôler la production de cette plante. Les entreprises privées et les agriculteurs seront autorisés à entrer sur le marché à une date ultérieure.

    Challenges

    Asie Droit Pakistan

  • LE GOUVERNEMENT THAÏLANDAIS SOUHAITE AUTORISER LA CULTURE PRIVEE DE CHANVRE MEDICAL

    Le gouvernement thaïlandais a approuvé, mardi 4 août, une proposition du ministère de la Santé pour autoriser les professionnels de la santé, les agriculteurs et les patients à cultiver, produire et exporter du chanvre médical et ses produits dérivés. « [Cette] loi favorisera notre industrie et augmentera sa compétitivité, ce qui sera important pour la Thaïlande qui deviendra un leader du cannabis médical », a déclaré le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul. Le projet de loi confierait également au ministère de la Santé publique la responsabilité d’utiliser le chanvre saisi à des fins médicales. Le projet doit encore être envoyé au Conseil d’Etat pour examen puis au Parlement pour un vote.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Asie Droit Santé Thaïlande

  • INDE : LE DROIT SE CONFRONTE AUX TRADITIONS LIEES AU CHANVRE ET AU POTENTIEL ECONOMIQUE DE LA PLANTE

    En Inde, le chanvre, que l’on appelle « Vijaya », a un statut légal complexe. Sa consommation est illégale depuis 1985, mais sa production ne l’est pas toujours en raison de l’utilisation de la plante lors de festivals religieux ou dans la médecine traditionnelle. En janvier 2013, l’entreprise Boheco a été la première à se lancer sur le marché de la production du chanvre dans le pays, en visant à la fois les usages médicaux, religieux et les multiples fonctionnalités de la fibre de chanvre (textile, construction...). Pour son fondateur, cette plante pourrait constituer une alternative intéressante au coton, car elle pousse plus vite tout en nécessitant moins d’eau et de pesticides. Plusieurs États indiens ont récemment légalisé la culture du chanvre, à condition que le taux de THC ne dépasse pas 0,3%. Mais le chanvre sauvage indien possède souvent un taux plus élevé.

    Korii

    Asie Droit Eco-Conso Inde

  • THAÏLANDE : AUTORISATION DE MEDICAMENTS TRADITIONNELS A BASE DE CHANVRE DANS LES HÔPITAUX

    Le département de médecine traditionnelle et alternative thaïlandaise a autorisé les hôpitaux à produire des médicaments traditionnels à partir de 16 recettes autorisées qui incluent le chanvre comme ingrédient de base. Les hôpitaux devront disposer d’un expert en médecine traditionnelle thaïlandaise pour préparer leurs médicaments. Le Dr Marut Jirasetthasiri, directeur général du département, a déclaré que les hôpitaux seraient libres de produire des médicaments qui, selon eux, peuvent fournir des effets efficaces pour certaines maladies courantes dans les localités. La Thaïlande a légalisé le chanvre médical en 2018. Depuis, 291 unités ont été installées dans des points médicaux gérés par l’Etat dans tout le pays, pour distribuer des médicaments à base de chanvre. La demande de médicaments à base de chanvre continue de croître dans le pays.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Asie Droit Santé Thaïlande

  • DES INDONESIENS DEMANDENT LA DEPENALISATION DE L’USAGE MEDICAL DU CHANVRE

    Ralliés sous la bannière de l’Advocacy Coalition for Narcotics Usage for Medication, un groupement d’Indonésiens appelle à la dépénalisation de l’usage médical du chanvre. Cette requête intervient suite à l’arrestation en novembre dernier de Reyndhart Siahaan, un homme de 37 ans de Jakarta, pour avoir consommé du chanvre. L’avocat a déclaré que son client utilisait la plante pour soulager la douleur causée par la compression de sa moelle épinière, une maladie dont il souffre depuis 2015. La coalition a argué que le droit aux services médicaux en tant que droit humain fondamental était stipulé dans la Constitution du pays. Ce groupement a également exhorté le gouvernement à réévaluer l’interdiction de certains stupéfiants dans les domaines médicaux et à mener des recherches sur le chanvre.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Asie Droit Indonésie

  • EST-IL POSSIBLE DE FAIRE DU CBD AVEC DES ECORCES D’ORANGE ?

    La société Hiro International affirme pouvoir se passer du chanvre pour extraire du CBD. Cette entreprise japonaise prétend obtenir cette molécule à partir d’écorce d’orange. Elle vient d’ailleurs de lancer une gamme de cosmétiques à base de CBD d’orange au salon Cosme De Tokyo. Un moyen de contourner la loi japonaise sur le CBD issu du chanvre. « Avec Orange CBD, vous obtenez le même ingrédient, les mêmes effets, et il n’y a aucun danger en termes de légalité. Cela donne également au consommateur une histoire différente du CBD, qui sonne mieux », a déclaré l’un des dirigeants de l’entreprise. Mais cette annonce laisse de nombreux experts sceptiques.

    Nathalie Kleczinski, NeozOne

    Asie Eco-Conso Japon

  • JAPON : EXISTE-T-IL VRAIMENT DE L’HUILE CBD DERIVEE DE PELURES D’ORANGE ?

    L’entreprise japonaise Hiro International aurait présenté une ligne d’huile CBD extrait d’écorce d’orange au salon Cosme Tokyo de janvier 2020. « Avec Orange CBD, vous obtenez le même ingrédient, les mêmes effets et il n’y a aucun danger en termes de légalité. Il fournit également une histoire différente du CBD pour le consommateur qui sonne mieux que d’être dérivé de la plante de chanvre », a commenté Ryosuke Koseki, le porte-parole d’Hiro International. Il aurait ajouté qu’il n’y a pas eu d’études pour comparer l’Orange CBD au CBD dérivé du chanvre, mais que la société pourrait y réfléchir bientôt. Si ces informations sont vraies, du CBD synthétique, probablement plus cher à produire, évite sûrement d’éventuels soucis réglementaires. La législation japonaise sur le chanvre est encore une des plus sévères au monde.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Asie Eco-Conso Japon

  • LE CHANVRE ETAIT CONSOMME EN ASIE CENTRALE IL Y A 2 500 ANS

    Sept chercheurs en archéologie et en anthropologie travaillant en Chine, en Allemagne et en Australie estiment que cela fait 2 500 ans que le chanvre est utilisé pour des motifs rituels en Asie centrale et dans l’ouest de la Chine. Leur étude, publiée le 12 juin 2019 dans la revue scientifique en ligne Science Advances, démontre que la première utilisation de chanvre avec des niveaux élevés de THC provient de cette région du monde. A l’inverse, en Asie de l’Est, la culture précoce du chanvre s’est concrétisée sous la forme de graines oléagineuses à des fins alimentaires ou de fibres destinées à faire des vêtements et des cordages.

    Eleonore de Vulpillières, Novastan

    Asie Chine Histoire

0 | 30

Consulter une revue de presse par

Thématique

Agriculture Alimentation Animaux Bourse Construction Cosmétique Droit Eco-Conso Edition Environnement Expérimentation française Formation Histoire Industrie Justice Mission parlementaire Recherche Santé Sécurité routière Société Sport Textile

Pays par zones géographiques

Afrique Afrique du Sud Albanie Allemagne Amérique du Nord Amérique du Sud Argentine Asie Australie Belgique Bolivie Bosnie-Herzégovine Brésil Canada Caraïbes Chine Colombie Corée du Sud Costa Rica Cuba Danemark Dominique Equateur Espagne Etats-Unis Europe France Gabon Ghana Grèce Guyana Inde Indonésie Irlande Islande Israël Italie Jamaïque Japon Lesotho Liban Luxembourg Macédoine du Nord Malawi Mali Malte Maroc Maurice Mexique Népal Nigeria Nouvelle-Zélande Océanie Ouganda Ouzbékistan Pakistan Paraguay Pays-Bas Pérou Pologne Portugal Proche/Moyen-Orient Royaume-Uni Russie Rwanda Sainte-Lucie Sénégal Seychelles Slovaquie Suède Suisse Thaïlande Trinité-et-Tobago Tunisie Ukraine Uruguay Zambie Zimbabwe

Région

Auvergne-Rhône-Alpes Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Centre-Val de Loire Grand Est Guadeloupe Guyane Hauts-de-France Ile-de-France Normandie Nouvelle-Aquitaine Nouvelle-Calédonie Occitanie Pays de la Loire Polynésie française Provence-Alpes-Côte d’Azur Saint-Pierre-et-Miquelon

Département

Ain Aisne Alpes-de-Haute-Provence Alpes-Maritimes Ardèche Ardennes Aube Aude Aveyron Bas-Rhin Bouches-du-Rhône Calvados Charente Charente-Maritime Cher Corrèze Côte-d’Or Côtes-d’Armor Creuse Deux-Sèvres Dordogne Doubs Drôme Essonne Eure Eure-et-Loir Finistère Gard Gironde Haut-Rhin Haute-Garonne Haute-Loire Haute-Saône Haute-Savoie Haute-Vienne Hautes-Pyrénées Hauts-de-Seine Hérault Ille-et-Vilaine Indre Indre-et-Loire Isère La Réunion Landes Loire Loire-Atlantique Loiret Lot Lot-et-Garonne Lozère Maine-et-Loire Manche Marne Mayenne Meurthe-et-Moselle Meuse Morbihan Moselle Nièvre Nord Oise Orne Pas-de-Calais Puy-de-Dôme Pyrénées-Atlantiques Pyrénées-Orientales Rhône Saône-et-Loire Sarthe Savoie Seine-et-Marne Seine-Maritime Seine-Saint-Denis Somme Tarn Tarn-et-Garonne Territoire de Belfort Val-de-Marne Var Vaucluse Vendée Vienne Vosges Yonne Yvelines

Ville

Aix-en-Provence Amiens Angers Besançon Bordeaux Brest Caen Clermont-Ferrand Dijon Grenoble Le Havre Le Mans Lille Limoges Marseille Montpellier Nice Orléans Paris Perpignan Reims Rennes Rouen Saint-Denis Saint-Etienne Toulouse Tours