ACTUALITES DU CBD

Maroc

Au total, 17 actualités sont dédiées au CBD et au chanvre dans la rubrique : Maroc

  • DANS LE NORD DU MAROC, DE NOUVEAUX APPELS A LEGALISER LE CHANVRE

    Comme il fallait s’y attendre, le retrait par les Nations Unies du chanvre de la liste des stupéfiants a relancé le débat autour de sa légalisation au Maroc. Aujourd’hui, ce sont des voix de militants qui s’élèvent pour défendre le droit des agriculteurs du nord du pays à vivre de la culture de cette plante. Pour des villages entiers, cette culture est un héritage préservé depuis des décennies. Il s’agit, pour eux, d’un métier qui se transmet de père en fils et qui, par ailleurs, est le seul moyen de subvenir aux besoins de la famille. A ce titre, pour les agriculteurs locaux, la culture du chanvre n’est pas vraiment un luxe, mais plutôt une contrainte liée à la nature même de leurs sols inadaptés à toute autre culture. Avec la légalisation de la culture du chanvre, les militants associatifs espèrent donc que cette filière deviendra suffisamment organisée pour que les agriculteurs, et plus globalement les populations qui en dépendent, accèdent à une vie un peu plus digne.

    Fayza Senhaji, Le360

    Afrique Droit Maroc

  • CHANVRE MEDICAL : « LE MAROC A FAIT PREUVE DE BON SENS »

    La Commission des stupéfiants des Nations unies a voté, le 2 décembre 2020 à Vienne, une résolution retirant le chanvre à usage médical du tableau 4, classant les drogues les plus dangereuses. Une décision qui pourrait avoir un fort impact économique pour le Maroc, qui a voté « oui », à la surprise générale. « Ça change tout, parce que ce classement est hautement symbolique », commente le chercheur indépendant Kenzi Riboulet-Zemouli selon qui « le Maroc a fait preuve de bon sens ».

    Chik Leila, Telquel

    Afrique Droit Maroc

  • LA LEGALISATION DU CHANVRE, UN POTENTIEL ECONOMIQUE POUR LE MAROC

    Ils sont nombreux les Marocains qui voient le Royaume sur la voie de la légalisation du chanvre, suite à son vote le mercredi 2 décembre, pour le retrait de ce stupéfiant de la liste des drogues les plus dangereuses. Pour le Dr Allal Amraoui, chirurgien et député Istiqlalien, « Aujourd’hui, nous gagnerons tous si ce débat se faisait sereinement, loin de toutes polémiques politiciennes stériles  ». A en croire les experts de Prohibition Partners, si le commerce du chanvre est légalisé, le Maroc pourrait gagner près de 944 millions de dollars dès la première année.

    Bladi.net

    Afrique Droit Eco-Conso Maroc

  • MAROC : LA DEPENALISATION DE LA CULTURE DU CHANVRE REFAIT SURFACE

    Récemment, le chanvre a été reclassé hors de la catégorie des drogues les plus dangereuses par la Commission des stupéfiants des Nations-Unies. Au Maroc, considéré comme l’un des plus gros producteurs au monde de cette plante, la question de la dépénalisation de la culture du chanvre refait désormais surface. Déjà ces dernières années, des partis politiques marocains, à l’instar du parti Authenticité et Modernité (PAM), ont proposé la légalisation de la culture de cette plante pour un usage thérapeutique. Au niveau de la région Moyen-Orient et Afrique du nord, le Maroc est le seul pays à avoir voté pour la résolution de l’ONU, tandis que l’Algérie, l’Egypte ou encore le Bahreïn s’y sont opposés.

    Journal de Bangui

    Afrique Droit Maroc

  • MAROC : SUR LE CHANVRE, « LA REPRESSION SEULE A MONTRE SON INEFFICACITE »

    La Commission des stupéfiants des Nations Unies (CND) a adopté, mercredi 2 décembre, un certain nombre de changements dans la manière dont le chanvre est réglementé au niveau international. « La tendance va actuellement vers l’instauration d’une cadre légal pour la gestion de son usage, sans franchir le pas de la dépénalisation  », contextualise le docteur Allal Amraoui, chirurgien et député Istiqlalien. « Il faudrait au Maroc un cadre légal et réglementaire sur ce sujet, car la répression seule a montré son inefficacité », poursuit-il.

    Oussama Abaouss, L’Opinion

    Afrique Droit Maroc

  • A QUAND LA RUEE VERS L’OR VERT DU MAROC ?

    Il y a quelques jours, la commission des stupéfiants des Nations Unies annonçait qu’à l’issue d’un vote, et suite aux recommandations de l’OMS, le chanvre avait été retiré de la liste des stupéfiants à risques où il figurait depuis 1961. Un retrait approuvé par le Maroc et par 26 autres pays, mais aucun autre du Moyen-Orient ou du nord de l’Afrique. Le Maroc aurait grand intérêt à légaliser un jour prochain la production et la consommation de cette plante à des fins médicinales et thérapeutiques, dans un cadre réglementé. Car d’ici 2025, on estime que le marché légal du chanvre pourrait peser entre 100 et 200 milliards de dollars au niveau mondial. Ce marché particulièrement juteux est aussi très attractif pour d’autres pays d’Afrique.

    Zineb Ibnouzahir, Le360

    Afrique Droit Eco-Conso Maroc

  • MAROC : UN PAS DE PLUS VERS LA LEGALISATION DU CHANVRE

    Contrairement aux autres pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, le Maroc a voté pour le retrait du chanvre de la liste des drogues dures lors de la 63ᵉ session de la Commission des stupéfiants des Nations-Unies tenue mercredi 2 décembre à Vienne. L’Algérie, l’Égypte, l’Irak, la Libye et la Turquie ont notamment voté contre. Avec ce vote, un pas de plus a été franchi pour la légalisation du chanvre à des fins médicales, voire récréatives.

    Bladi.net

    Afrique Droit Maroc

  • MAROC : UNE DEPUTEE PROPOSE DE LEGALISER LE CHANVRE THERAPEUTIQUE

    Au Maroc, le Parti authenticité et modernité (PAM) propose un projet de loi pour la légalisation de la culture du chanvre. Ledit projet de légalisation est soutenu par la jeune députée parlementaire marocaine Ibtissame Azzaoui. L’objectif de ce projet est d’utiliser cette plante pour des usages industriels et médicaux.

    Dzair Daily

    Afrique Droit Maroc

  • MAROC : UNE COMMISSION PRECONISE LA LEGALISATION DU CHANVRE

    Lors d’un atelier sur le développement du Maroc organisé le 23 juillet, la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a jugé que la répression sur le chanvre n’avait pas fonctionné et préconise de légaliser la culture et la consommation de la plante. La CSMD estime qu’une légalisation renouerait avec la tradition marocaine, en plus de générer des revenus plus importants pour les agriculteurs et pour une industrie estimée à 800 millions d’euros dès la première année.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Afrique Maroc

  • LE MAROC, PREMIER PRODUCTEUR DE CHANVRE AU MONDE D’APRES L’ONU

    Un rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) classe le Maroc en tête des pays producteurs de chanvre sur le plan mondial. En 2018, dans ce pays, 47 500 ha étaient consacrés à cette culture. D’après ce document intitulé « 2020 World Drug Report  », la majorité du chanvre d’origine marocaine est d’abord expédiée vers l’Espagne avant d’être livrée dans les autres pays européens.

    Bladi.net

    Afrique Maroc

  • QUAND LE MAROC VA-T-IL ENFIN LEGALISER LE CHANVRE MEDICAL ?

    Le Maroc est le premier producteur mondial de chanvre, mais ce pays n’a toujours pas légalisé la plante, même à des fins thérapeutiques. Débattue au Parlement, la mesure est sans cesse reportée, alors même qu’elle pourrait aider à renflouer les caisse du pays et avoir des répercussions sanitaires positives. Certains partis, dont l’Istiqlal et le Parti authenticité et modernité (PAM), ont proposé des textes de loi visant à légaliser le chanvre à usage médical.

    Bladi.net

    Afrique Droit Maroc

  • MAROC : CONCEPTION D’UNE MAISON AUTONOME EN CHANVRE

    Une maison individuelle écologique baptisée Sunimplant a été conçue au Maroc. Une équipe d’architectes et d’experts de Tétouan a réalisé cette construction en chanvre autonome en énergie, à l’aide d’un équipement solaire allemand. « Le défi était de créer un composite de chanvre en utilisant des biorésines végétales et en évitant les composantes techniques ou synthétiques », explique Monika Brümmer, l’architecte allemande qui a dirigé le projet.

    Inès Magoum, Afrik 21

    Afrique Construction Maroc

  • LES CULTIVATEURS MAROCAINS SOUHAITENT QUE L’ETAT SE PRONONCE SUR LA LEGALISATION DU CHANVRE

    Les cultivateurs de chanvre marocains ont reçu la visite de la Commission spéciale du modèle de développement présidée par Chakib Benmoussa. Leurs porte-paroles souhaitent que l’exécutif prenne une décision claire sur la légalisation de la culture de chanvre au Maroc. En cas de refus, les intéressés demandent qu’une alternative avec des sources de revenus sûres et durables leur soit proposée. Ceci afin d’améliorer les conditions de vie précaires des habitants de certaines régions. Chakib Benmoussa leur a expliqué que le rôle de sa commission se limite à observer, écouter, réfléchir et donner des avis aux décideurs à qui reviendra la responsabilité de trouver des solutions.

    Bladi.net

    Afrique Droit Maroc

  • LA LEGALISATION DU CHANVRE FAIT POLEMIQUE AU MAROC

    Depuis de nombreuses années déjà, le débat sur la légalisation du chanvre fait rage entre les partisans d’une utilisation thérapeutique et ceux qui considèrent la plante comme une source de produits stupéfiants. L’enjeu économique est réel pour ce pays dans lequel la culture du chanvre illégale et la transformation en « haschisch » sont largement répandues. Pour le président du Forum de la Modernité et de la Démocratie, Abdellah Eid Nizar, la dépénalisation à des fins thérapeutiques pourrait « contribuer à la production des médicaments et diminuer leurs prix » et une légalisation de la culture du chanvre à d’autres fins pourrait « faire éventuellement un levier économique, à travers l’exportation ».

    Yasmine El Khamlichi, Maroc Diplomatique

    Afrique Droit Maroc

  • LA LEGALISATION DU CHANVRE A L’ETUDE AU MAROC

    Au Maroc, le groupe du Parti authenticité et modernité à la chambre des conseillers avait proposé la légalisation de la culture du chanvre. Une mesure qui pourrait enrayer la mainmise des réseaux de trafic de drogue sur les cultivateurs du nord du pays et permettre le développement d’une industrie du chanvre thérapeutique. Le gouvernement, par le biais du ministre de la Justice, a donné son aval à l’examen de cette proposition de loi.

    Bladi.net

    Afrique Droit Maroc

  • LE MAROC ETUDIE LA POSITION DE L’OMS SUR LE CHANVRE

    Au Maroc, une réunion pour étudier les recommandations de l’OMS sur le chanvre et ces dérivés a rassemblé la Commission nationale des stupéfiants, sous la présidence du ministre de la Santé Khalid Ait Taleb. L’adhésion du pays aux efforts de la communauté internationale en matière de politique anti-drogue, de recherche scientifique et notamment médicale a été rappelée.

    Infomédiaire

    Afrique Maroc

  • VERS UNE LEGALISATION DU CHANVRE AU MAROC

    Le Maroc est l’un des premiers producteurs mondiaux de chanvre. Deux propositions de loi sur cette plante sont à l’étude. La première consiste en une amnistie des cultivateurs de chanvre, la seconde en la légalisation de la plante. Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, ainsi que des cadres du Parti authenticité et modernité vont se réunir pour traiter la question. La filière chanvre fait vivre des milliers de personnes au Maroc.

    Aurélien Bernard, Newsweed

    Afrique Droit Maroc

Consulter une revue de presse par

Thématique

Agriculture Alimentation Animaux Construction Cosmétique Droit Eco-Conso Edition Environnement Expérimentation française Formation Histoire Justice Mission parlementaire Recherche Santé Sécurité routière Sport Textile

Pays par zones géographiques

Afrique Afrique du Sud Albanie Allemagne Amérique du Nord Amérique du Sud Argentine Asie Australie Belgique Bolivie Bosnie-Herzégovine Brésil Canada Caraïbes Chine Colombie Corée du Sud Costa Rica Cuba Danemark Dominique Equateur Espagne Etats-Unis Europe France Gabon Ghana Guyana Inde Indonésie Irlande Israël Italie Jamaïque Japon Lesotho Liban Luxembourg Macédoine du Nord Malawi Mali Malte Maroc Maurice Mexique Népal Nigeria Nouvelle-Zélande Océanie Ouganda Ouzbékistan Pakistan Paraguay Pays-Bas Pérou Pologne Portugal Proche/Moyen-Orient Royaume-Uni Russie Rwanda Sainte-Lucie Seychelles Suède Suisse Thaïlande Trinité-et-Tobago Tunisie Ukraine Uruguay Zambie Zimbabwe

Région

Auvergne-Rhône-Alpes Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Centre-Val de Loire Grand Est Guyane Hauts-de-France Ile-de-France Normandie Nouvelle-Aquitaine Nouvelle-Calédonie Occitanie Pays de la Loire Polynésie française Provence-Alpes-Côte d’Azur Saint-Pierre-et-Miquelon

Département

Aisne Alpes-de-Haute-Provence Alpes-Maritimes Ardèche Ardennes Aube Aude Bas-Rhin Bouches-du-Rhône Calvados Charente Charente-Maritime Cher Corrèze Côte-d’Or Côtes-d’Armor Creuse Deux-Sèvres Dordogne Doubs Drôme Essonne Eure Eure-et-Loir Finistère Gironde Haut-Rhin Haute-Garonne Haute-Loire Haute-Saône Haute-Savoie Hauts-de-Seine Hérault Ille-et-Vilaine Indre Indre-et-Loire Isère La Réunion Landes Loire Loire-Atlantique Lot Lozère Maine-et-Loire Manche Marne Meurthe-et-Moselle Meuse Morbihan Moselle Nord Oise Orne Pas-de-Calais Puy-de-Dôme Pyrénées-Orientales Rhône Saône-et-Loire Sarthe Savoie Seine-et-Marne Seine-Maritime Seine-Saint-Denis Somme Tarn Territoire de Belfort Val-de-Marne Var Vaucluse Vendée Vienne Vosges Yonne Yvelines

Ville

Aix-en-Provence Angers Besançon Bordeaux Brest Caen Clermont-Ferrand Grenoble Le Havre Lille Marseille Montpellier Paris Perpignan Reims Rennes Saint-Denis Saint-Etienne Toulouse